Le printemps turc

Tout a commencé avec la grogne soulevée, à Istanbul, par un projet d’aménagement urbain sacrifiant un parc en plein centre-ville. Lundi dernier, 27 mai, l’apparition des premiers bulldozers annonçait les premiers incidents entre manifestants et la police. En quelques jours, la grogne s’est étendue à toute la Turquie. Pour Mine Kirikkanat, journaliste et écrivaine turque établie à Istanbul, elle exprime un ras-le-bol qui ne date pas d’hier.

[ideas id=”wp-ideas-modal” mode=”inline”]

Lire l’article complet sur TV5 Monde

Share This

About the author

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.