En Turquie, une contestation en ligne d’ampleur “phénoménale” et très bien préparée

“Ces choses que l’on appelle les réseaux sociaux sont des fauteurs de troubles dans nos sociétés actuelles.” Les propos émanent du premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, lors de ses déclarations du dimanche 2 juin.

[ideas id=”wp-ideas-modal” mode=”inline”]

Lire l’article complet sur Le Monde

Share This

About the author

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.