Turquie: L’heure d’Abdullah Gül est-elle venue?

Le président de la République peut se poser comme un recours face à Recep Tayyip Erdogan.

Le président de la République de Turquie, une fonction essentiellement honorifique qu’Abdullah Gül occupe depuis 2007, a appelé samedi toutes les parties au «calme», à la «retenue» et au «dialogue». «La plus grande responsabilité qui nous incombe, a-t-il déclaré dans un communiqué, (…) est de faire preuve de plus de maturité» afin que la situation s’apaise. C’est Abdullah Gül qui aurait convaincu de donner l’ordre à la police de se retirer, samedi, du parc Gezi et de la place Taksim à Istanbul. Un message et une attitude qui tranchent avec celles de Recep Tayyip Erdogan, cible principale des manifestants, lesquels réclament sa démission.

[ideas id=”wp-ideas-modal” mode=”inline”]

Lire l’article complet sur slate.fr

Share This

About the author

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.