Information et désinformation en Turquie

Alors que la contestation continue en Turquie, les médias locaux ne proposent pas un compte rendu très honnête des événements. Pour les contourner, les contestataires se sont organisés et utilisent les réseaux sociaux

Dès le départ de la contestation, le mot d’ordre a été donné de diffuser via les réseaux sociaux le plus d’informations possibles : photos, liens internet, info brutes car ça fait longtemps que la confiance est détruite avec les médias traditionnels.
Ce pays est aussi celui dans lequel le nombre de journalistes emprisonnés est le plus important.

[ideas id=”wp-ideas-modal” mode=”inline”]

Lire l’article complet sur franceinfo.fr

Share This

About the author

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.