Je veux siroter mon raki sur le Bosphore, Monsieur Erdogan !

Vous ne pouvez pas me dire, comme vous venez de le faire, d’aller boire mon verre de raki en cachette chez moi comme si je devais en avoir honte. Je veux siroter mon verre de raki au bord du Bosphore, monsieur le premier ministre, où se trouve notre maison de famille et si possible au coucher du soleil. Car j’aime ma ville dont j’ai souvent parler dans mes romans. Vous n’avez pas le droit de me priver de ce plaisir même si vous avez été élu avec cinquante pour cent des voix.

Lire l’article complet sur Le Monde

Share This

About the author

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.