Turquie : les “hommes debout”, Erdogan fanfaronne

Tandis qu’Erdogan se félicite d’une “victoire” sur un “complot” contre la Turquie, les manifestants délogés de la place Taksim imaginent de nouveaux moyens de s’exprimer. Comme, par exemple, “l’homme debout”.

Erdogan n’a pas le triomphe modeste. Après dix jours de manifestations ininterrompues, le Premier ministre turc a fait évacuer sans ménagements ce week-end la place Taksim à Istanbul. Un calme précaire est revenu dans la ville, où la police a procédé à des dizaines d’interpellations dans les milieux d’extrême gauche soupçonnés d’être liés aux manifestants. Mardi, le Premier ministre turc a profité de son discours hebdomadaire devant les députés de son parti (AKP) pour tirer un bilan sans nuance de cette période agitée.

“Pillards”, “anarchistes”… Pendant plus d’une heure, le chef du gouvernement a ré-entonné sous les applaudissements son refrain favori contre les manifestants, à base d’anathèmes. “Notre démocratie a de nouveau subi un test et en est sortie victorieuse”, a-t-il lancé, alors que les opposants dénonçaient justement sa dérive autoritaire et la manque de liberté d’expression en Turquie. Mais pour Erdogan, ces manifestations n’étaient qu’un “complot tramé par des traîtres et leurs complices à l’étranger”, dont les “médias internationaux”, coupables selon lui de “désinformation”.

Lire l’article complet sur metronews.fr

Share This

About the author

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.