Le Hamas dément la présence de ses combattants auprès des rebelles syriens

Le mouvement terroriste Hamas marche sur la corde raide dans le conflit syrien, tiraillé entre l’arc chiite Syrie-Hezbollah-Iran, son protecteur pendant de nombreuses années, et les puissances régionales sunnites dont il s’est rapproché, Qatar, Egypte et Turquie en tête, selon des analystes.

Le chef du bureau politique du Hamas, Khaled Mechaal, qui a conduit ce réalignement, quittant son exil à Damas pour Doha, a été reçu mardi à Ankara avec le chef du gouvernement du Hamas à Gaza, Ismaïl Haniyeh, par le Premier ministre turc M.Erdogan.

Cheikh Qaradaoui, qui a visité la bande de Gaza en mai, a exhorté le 1er juin les sunnites à rejoindre les rangs des rebelles syriens, contre le Hezbollah, qualifié de “parti de Satan”. Il a également participé le 14 juin au Caire à un congrès d’oulémas sunnites qui a appelé au jihad en Syrie, dénonçant “l’agression flagrante du régime iranien, du Hezbollah et de leurs alliés confessionnels”.

Lire l’article complet sur lorientlejour.com

Share This

About the author

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.