On reparle d’une nouvelle « aventure » du Hezbollah au Liban-Sud

Philippe Abi-Akl | 21/06/2013

La scène libanaise est plus que jamais sous la pression des conflits extérieurs. Des Libanais sont d’ailleurs parties prenantes à ces conflits ou alors ils en attendent l’issue pour connaître leur sort, comme le dit un ministre sortant.

Pour ce ministre, il est clair que les régions de Tripoli, Saïda et Ersal sont parties pour être des foyers chroniques de tension, en liaison avec ce qui se passe en Syrie. La configuration particulière de ces régions est exploitée et un travail de déstabilisation y est mené à dessein pour en faire des boîtes aux lettres politiques.

Lire l’article complet sur lorientlejour.com

Share This

About the author

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.