La Turquie dans l’UE ? Pourquoi ce n’est pas pour demain

Si les négociations se débloquent petit à petit, le pays a encore un long chemin à parcourir avant de faire partie du club des pays européens.

Dans sa dernière édition, le rapport souligne les nombreux dossiers sur lesquels la Turquie traîne les pieds. Les plus sensibles sont les plus connus : la question des minorités kurdes et arméniennes ou encore le refus d’Ankara de reconnaître Chypre, dont la partie nord est occupée par l’armée turque, comme un pays souverain.

Lire l’article complet sur Le Point

Share This

About the author

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.