L’Egypte s’enfonce dans la crise politique

Quatre ministres démissionnent après la mort de 16 manifestants.

L’armée lance un ultimatum aux acteurs politiques.

Le risque d’embrasement ou de coup d’Etat plus ou moins feutré augmente d’heure en heure en Egypte. Quatre ministres (Tourisme, Environnement, Affaires juridiques et Télécommunications) ont démissionné hier après la mort de 16 personnes dimanche, lors des heurts concomitants aux gigantesques manifestations contre le président islamiste, Mohamed Morsi.

Lire l’article complet sur Les Echos

Share This

About the author

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.