Erdogan fragilisé par la chute de Morsi

Depuis l’expiration, mercredi 3 juillet dans la soirée, de l’ultimatum de l’armée égyptienne, le gouvernement turc se montrait nerveux. Le chef de la diplomatie turque Ahmet Davutoglu appelant au téléphone plusieurs capitales européennes pour tenter d’empêcher une intervention de l’armée contre le président égyptien, en vain.

Lire l’article complet sur rfi.fr

Share This

About the author

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.