La chute de Morsi sonne comme un revers pour la Turquie d’Erdogan

“Il est clair aujourd’hui qu’Ankara ne connaît pas bien le Moyen-Orient, contrairement à ce qu’elle prétend”.

Avec la chute du président égyptien Mohammed Morsi, le gouvernement islamo-conservateur turc a perdu un allié privilégié dans la région et a vu sérieusement pâlir le “modèle” démocratique qu’il prétendait incarner aux yeux du monde arabe.

Dès son élection en juin 2012, le dirigeant égyptien issu de la mouvance des Frères musulmans est devenu, par proximité idéologique, l’un des points d’appui favoris de la diplomatie d’influence conduite par le Premier ministre Recep Tayyip Erdogan.

Lire l’article complet sur lorientlejour.com

Share This
300 0 Jul 7, 2013

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.