Au Maroc, le gouvernement dominé par les islamistes affaibli par une lutte de pouvoir avec le palais

La crise couvait depuis des mois. Malgré une victoire historique remportée dans les urnes lors du “printemps arabe”, les islamistes du PJD représentés par leur secrétaire général, Abdelillah Benkirane, chef du gouvernement, n’ont jamais disposé que d’une majorité relative, qui les a contraints à nouer une alliance hétéroclite avec trois autres partis. Et très vite les relations avec l’Istiqlal se sont dégradées.

Lire l’article complet sur Le Monde

Share This

About the author

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.