Opinion – Coup d’Etat en Egypte : appeler un chat un chat

Depuis la destitution du président égyptien Mohamed Morsi le 3 juillet dernier, les capitales européennes et Washington sont réticentes à qualifier l’intervention militaire en Egypte de «coup d’Etat». L’Europe voit cette intervention militaire comme légitime car elle disposait d’un soutien considérable dans une partie de la population égyptienne. Mais un putsch armé est l’antithèse d’un processus démocratique et la destitution de Morsi par l’armée ne peut être qualifiée autrement que de coup d’Etat militaire.

Lire l’article complet sur zamanfrance.fr

Share This

About the author

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.