Centrale éolienne

Des éoliennes doivent être raccordées lundi au réseau de production de l’électricité. La pose se fera en présence du ministre des Infrastructures nationales, le docteur Ouzi Landau. Ces installations se feront dans le Néguev, à Sedé Boker, le kibboutz où s’installa Ben-Gourion. Le «lotus du vent » et la «tulipe du vent» sont deux turbines qui appartiennent à la société «Léviathan Energie». C’est la première fois, en Israël, que l’on procèdera à la mise en place de turbines qui seront directement raccordées au réseau de la Compagnie d’électricité du pays. Le fondateur et directeur général de la société qui a mis au point ces turbines, le docteur Daniel Farb, sera présent, ainsi que le directeur du centre universitaire de Sedé Boker. La cérémonie de la pose de ces turbines doit s’ouvrir à 12h. La Compagnie d’électricité a procédé à une révision de sa règlementation: elle s’engage à acheter le courant produit par des propriétaires de turbines de petite taille, à raison de 1.65 shekels le kilowatt/heure sur une période de vingt ans. Le but de ce type d’arrangement est d’encourager et de promouvoir la production auprès de citoyens privés. Les turbines présentent un avantage sur les appareils destinés à récolter l’énergie solaire, car elles sont directement fabriquées en Israël, ce qui permet la création d’emplois. Contrairement à la conception courante des éoliennes, celles qui nous concernent se particularisent par un axe vertical, ce qui doit permettre d’exploiter le moindre mouvement d’air, quelle que soit la direction de sa provenance. En outre, elles sont relativement silencieuses en raison du faible frottement, ce qui réduit aussi les vibrations. Cette particularité n’est pas des moindres : elle devrait permettre de placer des turbines sur des immeubles, afin que les effets du vent ne soient pas amoindris par les aspérités géographiques présentes sur le terrain. De plus, elles n’émettent pas d’ondes susceptibles de gêner la communication des appareils de l’armée. Deux versions pourraient bientôt être commercialisées: l’une de 2 kilowatts, la seconde de 3.5 kW, pour des coûts respectifs de 30 et 44 mille shekels. Elles comporteront un générateur et la possibilité de redistribuer l’électricité fournie par le vent. Cette formule devrait s’avérer rapidement rentable, selon les responsables du projet. Ces turbines sont conformes aux normes internationales de qualité et devraient également être exportées. La société à l’initiative de ce projet recherche des inv

Lire l’article complet sur israel7.com

Share This

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.