Des tunisiennes enrôlées pour «le jihad sexuel» en Syrie

Au moins treize jeunes Tunisiennes auraient rejoint les rebelles du nord de la Syrie. Leur projet ? S’offrir comme travailleuses sexuelles pour les combattants de l’opposition. Depuis des mois, la presse tunisienne dénonce ce phénomène de prostitution déguisée, qui conduit des filles, plus ou moins consentantes, à participer au jihad à travers le sexe.

Une fatwa, attribuée à un chef radical saoudien, Mohamed al-Arifi, et diffusée sur internet, légitime cette forme d’esclavagisme sexuel au nom de «la guerre sainte». Face à l’inquiétude, le ministre tunisien des affaires religieuses a demandé aux Tunisiens de ne pas succomber aux sirènes des prêcheurs islamistes étrangers, qui tentent d’enrôler les filles. Il a vivement condamné cette fatwa, qui n’est pas reconnue par les institutions religieuses.

Lire l’article complet sur Le Parisien

Share This

About the author

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.