Conflit d’intérêts : quand Marine Le Pen n’avait “rien à cacher”

Mais les leçons de morale pourraient baisser d’un ton au Front national. Mise en cause pour avoir utilisé son enveloppe d’eurodéputée afin de salarier son compagnon Louis Aliot, 5000 euros brut par mois pour un temps partiel de 19,25 heures par semaine, contrevenant ainsi au règlement du Parlement européen, Marine Le Pen envisage de porter plainte contre Mediapart qui a révélé l’affaire.

Lire l’article complet sur huffingtonpost.fr

Share This

About the author

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.