«L’Île de la démocratie», le nouveau projet qui fâche la Turquie

Après le projet d’aménagement du parc Gezi à Istanbul, à l’origine en juin d’une vague de protestations sans précédent en Turquie, le gouvernement turc a relancé les polémiques avec un nouveau plan d’urbanisation contesté: «l’Île de la démocratie».

Yassiada: pour les Turcs, un nom de sinistre mémoire. C’est sur cette petite île inhabitée de 10 hectares, faisant partie de l’archipel des îles des Princes, à quelques kilomètres à peine du centre d’Istanbul, qu’ont été internés pendant des mois et jugés les membres du Parti démocrate (DP), après le putsch du 27 mai 1960.

A la mairie d’arrondissement des îles des Princes, tenue par l’opposition sociale-démocrate, ce sont les méthodes autant que les objectifs du gouvernement qu’on dénonce.

Après avoir abaissé le niveau de protection des deux îles au regard de leur valeur historique et naturelle, le gouvernement a fait voter en avril 2013 une loi spécifique y autorisant les «investissements et services à but culturel et touristique», souligne le maire, Mustafa Farsakoglu.

Lire l’article complet sur lapresse.ca

Share This

About the author

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.