Ankara plus indulgent envers Téhéran

Ankara vient de franchir un nouveau pas en décidant cette fois de rayer l’Iran de la liste des pays constituant pour la Turquie une menace stratégique. Une telle décision n’est certainement pas fortuite puisqu’elle survient quelques jours après l’inauguration de la centrale nucléaire iranienne de Bouchehr. Toutefois, d’autres Etats sont concernés par ces nouvelles mesures, à savoir la Grèce, la Russie et l’Irak. Ces prises de position vont à l’encontre de celles de la communauté internationale qui considère justement qu’il faut, à l’heure actuelle, se montrer encore plus vigilant vis-à-vis du régime islamique de Téhéran et accentuer les contrôles en raison de ses derniers efforts déployés en vue de se procurer l’arme atomique. L’Iran continue d’ailleurs sur sa lancée en annonçant ce lundi, par l’intermédiaire de l’agence de presse officielle Irna, la fabrication en série de deux vedettes de combat pouvant être équipées de lance-missiles. Cette information a été communiquée au lendemain de la présentation d’un drone bombardier fabriqué par l’Iran, dont la portée serait de mille kilomètres. Dans ce contexte, il faut signaler l’arrivée en Israël du directeur général de l’Agence internationale de l’Energie atomique (AIEA) Yukia Amano qui a entamé lundi une tournée de trois jours dans le pays. Il s’agit de sa première visite depuis son entrée en fonction à la place de Mohamed El Baradeï en décembre dernier. Au cours de son séjour, Amano sera reçu notamment par le président de l’Etat Shimon Pérès et il rencontrera également le ministre des Affaires stratégiques Moshé Yaalon (Likoud) ainsi que le directeur général de la commission de l’énergie atomique israélienne, le docteur Shaoul Horev. Amano a entrepris ce voyage pour tenter de convaincre une nouvelle fois le gouvernement israélien d’adhérer au traité de non prolifération des armes atomiques. Il faut préciser, dans ce contexte, qu’Israël fait partie des pays fondateurs de l’AIEA, créée en 1957, et y est toujours représenté par un ambassadeur envoyé par sa commission. Il participe également aux efforts déployés pour l’utilisation de l’énergie nucléaire à des fins pacifiques. Amano a déjà rencontré Pérès à Davos, en janvier dernier. Ce dernier l’avait alors exhorté à agir contre l’Iran et l’avait mis en garde contre les dangers que constituait ce pays s’il possédait l’arme atomique, non seulement pour Israël mais pour le monde entier.

Lire l’article complet sur israel7.com

Share This

About the author

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.