Victor Perez – Quand la haine d’Israël mène la réflexion


Rue89 est un site en ligne de gauche dans lequel l’Etat d’Israël est toujours décrit selon l’idéologie maison. C’est-à-dire, perpétuellement raconté à son désavantage. Pour ce faire, est “embauché”d’office tout “journaliste”pouvant contribuer à cet objectif. Walid Salem se dit doté d’un ” amour pour le livre, l’écriture et l’art “. En conséquence, joignant l’utile à l’agréable il a écrit un texte intitulé ” Les Bédouins d’Israël menacés par un plan d’expulsion de leurs terres “.

A se fier aux termes qu’il emploie, Israël est un état que tout être normalement constitué se doit de détester !

Ainsi, au sein de ce pays assure t-il, existerait une ” population arabe vivant sous un statut de citoyens Israéliens déplacés à l’intérieur d’Israël “. A savoir les bédouins ! Individus se portant toutefois volontaires pour servir dans l’armée…qui les aurait “déplacé”.

Ceux-ci ” Après le conflit de 1948, la plupart des Bédouins du Néguev ont dû fuir ou ont été chassés et déplacés “. Rien d’autre que du recyclé !

La vallée du Jourdain étant ” stratégique du fait de la frontière avec la Jordanie et représentant l’essentiel des terres agricoles ” celle-ci ” devint un des projets les plus importants de la colonisation juive “. Le Juif étant ce qu’il est, le quidam normalement constitué imaginera aisément “l’avidité”de celui-ci à ” coloniser ” son propre territoire ainsi que la “souffrance”des bédouins en résultant, nomades par excellence.

Aux bédouins, nous apprend Walid, a été cependant proposé un regroupement et une attribution de ” terres constructibles, l’accès à l’eau, à l’électricité, aux routes, au soutien médical et aux écoles “. Ce qui a satisfait tout de même une moitié de cette population nous informe l’auteur.

L’autre moitié n’ayant pas accepté cette offre fut donc “ parquée à l’intérieur d’une zone de “camps“considérés illégaux : la “Zone Fermée”“. Pas moins ! Le lecteur ne saura pas si des kapos gardent ces ” camps ” ! A tout cela s’ajoute des sous-titres très parlant tel ” La mise en route du processus de ségrégation “, ce qui serait somme toute normal pour un état dit ” d’apartheid “, mais aussi des citations laissant entendre que l’Etat d’Israël n’est pas souverain dans ses propres frontières, reconnues par la communauté internationale, et ne possédant pas ce droit régalien de l’aménagement du territoire devant servir l’intérêt de la collectivité nationale.

Un droit existant dans le pays, mais pas seulement, hébergeant l’auteur de cette prose indigeste et donnant à l’administration française l’autorisation de préempter toutes propriétés dans l’intérêt du bien collectif et, donc, de déplacer les populations gênantes.

Si dans l’intérêt de l’information du public il y aurait beaucoup à dire sur le sujet, la façon de former les lecteurs à la haine du juif israélien, quoi qu’il fasse, est devenue la règle pour la plupart des médias européens.

Lire l’article complet sur victor-perez.blogspot.com

Share This

About the author

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.