Affaire Ergenekon : au moins douze journalistes lourdement condamnés

Le 5 août 2013, au terme de cinq ans d’instruction, la 13e chambre de la cour d’Assises spéciale d’Istanbul a rendu son verdict dans l’affaire « Ergenekon ». Parmi les 275 prévenus, au moins douze journalistes, accusés de collusion avec ce réseau putschiste ultra-nationaliste, ont été condamnés à de lourdes peines de prison. La Cour rendra publics les détails et le raisonnement de sa décision dans les semaines à venir.

Accès restreint au tribunal, perquisitions contre les médias nationalistes

Le verdict a été rendu dans l’un des tribunaux de la prison de haute sécurité de Silivri (banlieue nord d’Istanbul). Les forces de l’ordre avaient largement bloqué les accès routiers et sont brutalement intervenues pour disperser les groupes qui voulaient se rapprocher de la prison, faisant usage de balles en caoutchouc et de gaz lacrymogène.

En vertu d’une décision du 2 août, l’accès à la salle d’audience était interdit aux observateurs et aux journalistes dépourvus de la carte de presse officielle (« carte jaune »). Des milliers de journalistes turcs ne disposent que d’une carte de journaliste délivrée par leur rédaction. Les forces de l’ordre ont été jusqu’à interdire l’accès de la salle d’audience à certains proches des prévenus, tels que Nazlican Özkan, la fille du journaliste Tuncay Özkan.

Lire l’article complet sur fr.rsf.org

Share This

About the author

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.