Turquie : la dérive autoritaire d’Erdogan inquiète

DÉCRYPTAGE – De lourdes peines ont été prononcées lundi contre les “putschistes” du réseau Ergenekon, dans un procès très politique, dénoncé par les opposants du gouvernement islamo-conservateur de l’AKP.

Cette sentence confirme également la triste palme d’or du pays en matière de liberté de la presse : la Turquie est considérée par Reporters sans Frontières comme la première prison au monde des journalistes. Muustafa Balbaj, journaliste et directeur du bureau d’Ankara du quotidien kémaliste La République, a pour sa part écopé de 34 ans de prison, accusé d’être le “bras droit médiatique” du réseau Ergenekon. Ce dernier avait, par ailleurs, été élu député en 2011 sur les listes du principal parti d’opposition, le Parti républicain du peuple (CHP), rappelle Libération.

Lire l’article complet sur rtl.fr

Share This

About the author

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.