Sous les bombardements, Alep devient un champ de ruines

Sous les bombardements, Alep devient un champ de ruines

Sous le feu nourri des bombardements du régime syrien depuis un an, les quartiers d’Alep tombés aux mains de l’opposition ressemblent de plus en plus à un vaste champ de ruines. Les rebelles contrôlent la moitié de la capitale économique située dans le nord-ouest de la Syrie, une large zone formant un croissant du nord au sud de la ville, en passant par l’est. “De nombreux bâtiments, des quartiers entiers ont été détruits, réduits en ruines, commente Donatella Rovera, chargée de la gestion de crise à Amnesty International, qui revient d’un voyage d’un mois dans la zone sous contrôle rebelle. Les quartiers bombardés, contrôlés par les forces de l’opposition, sont les moins aisés, donc les plus densément peuplés. En termes d’impact, le pourcentage de destruction est élevé.” En témoignent les photographies satellitaires prises pendant les neuf derniers mois et analysées par l’Association américaine pour l’avancée de la science (AAAS), en collaboration avec Amnesty International.

Lire l’article complet sur Le Monde

Share This

About the author

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.