Des jeunes juifs du Surinam en Israël

Pour la première fois depuis sa création, le projet Taglit a accueilli cette semaine seize jeunes juifs originaires du Surinam, pays du nord de l’Amérique du Sud. Ils font partie d’une toute petite communauté, comptant à peine 200 personnes, dont la plupart vit dans la capitale, Paramaribo. Le projet Taglit, appelé en anglais Birthright Israël, est le résultat d’une initiative sioniste de l’ancien ministre Yossi Beilin, visant à lutter contre l’assimilation des jeunes juifs en diaspora et à resserrer leurs liens avec Israël. Ce programme a été créé en 2000, grâce aux contributions de généreux donateurs juifs souhaitant soutenir le gouvernement israélien et les communautés juives à travers le monde. Taglit organise donc régulièrement des voyages d’une dizaine de jours en Israël pour des jeunes juifs âgés de 18 à 26 ans, qui pour la plupart sont étudiants. Cela leur permet de faire une première découverte du pays et de s’intéresser ainsi à son histoire. Dans le cadre de cette visite, ils ont aussi l’occasion de lier connaissance avec des Israéliens de leur âge, étudiants comme eux ou militaires. Précisons encore qu’au cours de l’année 2010, plus de 230 000 jeunes ont déjà vécu cette expérience, et ils sont venus d’une cinquantaine de pays. Près de 30 000 étudiants israéliens et soldats ont participé à leurs activités au cours de leur séjour. Mis à part les rencontres habituelles orchestrées par Taglit, les jeunes juifs du Surinam ont prévu de visiter le Musée d’Israël, à Jérusalem, où est représenté notamment la maquette de la synagogue de leur communauté, Tsedek Ve Shalom. L’un des membres de ce groupe, âgé de 18 ans, a émis l’espoir de se faire de nombreux amis en Israël. En outre, il voudrait aller voir la Mer Morte et se recueillir au Kotel, le Mur occidental, vestige du Temple situé dans la Vieille Ville de Jérusalem. Il a précisé: « Notre communauté est petite mais nos relations sont très étroites. Nous allons à la synagogue, nous respectons le Shabbat et les fêtes et nous sommes pointilleux sur l’observance de la tradition juive ». Le directeur général de Taglit, Guidi Marek, a salué la présence de ce groupe et a souligné l’importance de créer des liens entre la jeunesse juive d’Israël et de diaspora.

Lire l’article complet sur israel7.com

Share This

About the author

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.