Gaz toxiques en Syrie ? Symptômes compatibles mais analyses indispensables

Les symptômes présentés par les victimes des attaques survenues mercredi dans la banlieue de Damas sont compatibles avec l’usage d’armes chimiques, en particulier de gaz neurotoxiques, mais le seul moyen de le confirmer serait d’analyser des échantillons, insistent des experts interrogés.
L’opposition syrienne a accusé le régime d’avoir tué plus de 1.300 personnes à l’aide d’armes chimiques près de Damas, dans une région aux mains des rebelles, avec à l’appui de très nombreuses vidéos de victimes civiles diffusées sur internet. De son côté, le gouvernement syrien a formellement démenti, tout en refusant l’accès de la zone aux inspecteurs de l’ONU.

Lire l’article complet sur letelegramme.fr

Share This

About the author

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.