Syrie : les députés britanniques brisent l’alliance avec Washington

Au lendemain du rejet par les députés d’une action contre la Syrie, le gouvernement de David Cameron s’est réveillé sonné.
Le refus de la Chambre des communes d’appuyer une intervention militaire contre la Syrie (il manquait 13 voix au gouvernement pour obtenir une majorité) a créé la surprise jeudi soir. En prenant leurs distances avec Washington, les élus de Westminster ont précipité le Royaume-Uni dans un changement d’époque et ils ont infligé au passage un camouflet, qualifié d’humiliation par The Times, au premier ministre David Cameron. Envoyé au feu sur les ondes de la BBC, vendredi matin, le ministre des Finances a à peine tenté de minimiser les erreurs commises par le premier ministre en rappelant à la hâte le Parlement pour se prononcer sur une intervention en Syrie.

Lire l’article complet sur Le Figaro

Share This

About the author

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.