Attentats de Tripoli : 5 inculpés, dont deux cheikhs sunnites et un officier des SR syriens

Cinq personnes, dont deux cheikhs sunnites libanais et un officier syrien, ont été inculpées hier pour le double attentat à la voiture piégée, il y a une semaine à Tripoli, qui a fait 45 morts.
Deux ressortissants syriens, le capitaine Mohammad Ali et le dénommé Khodr al-Ariyane, sont accusés « d’avoir placé les deux voitures piégées qui ont fait des morts ». Ils risquent la peine capitale. Selon les sources de l’enquête, l’officier Mohammad Ali est responsable des services de sécurité syriens à Tartous, sur le littoral syrien.
Quant aux Libanais, cheikh Hachem Minkara, chef d’al-Tawhid, une organisation sunnite proche du régime de Damas, est accusé d’entrave à la justice, pour avoir été au courant d’un « projet terroriste et n’en avoir pas fait part aux autorités ». Les habitants de Tripoli, quant à eux, accusent le dignitaire sunnite de recevoir des armes et de l’argent du Hezbollah et de la Syrie. Son adjoint, cheikh Ahmad al-Gharib, et le journaliste Moustapha Houri, qui a occasionnellement travaillé pour la chaîne du Hezbollah al-Manar, puis pour la chaîne irakienne Asia basée à Beyrouth, sont accusés d’avoir « fait partie d’une cellule terroriste qui a placé des voitures piégées qui ont explosé devant deux mosquées à Tripoli ». Les trois hommes risquent de 3 à 15 ans de prison. Le juge Sakr Sakr a transmis le dossier au premier juge d’instruction militaire, Riyad Abou Ghida, pour entamer ses interrogatoires.

Lire l’article complet sur lorientlejour.com

Share This

About the author

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.