Syrie : “les missiles Tomahawk risquent de tomber sur des chars vides”

Michael Eisenstadt est le directeur des études militaires du Washington Institute for Near East policy, un centre de recherches de Washington. Arabisant, ancien officier de réserve, il a participé à la guerre du Golfe de 1991 puis douze ans plus tard, à l’administration provisoire de l’Irak après la chute de Saddam Hussein.

Lire l’article complet sur Le Monde

Share This

About the author

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.