Les Européens affichent leur fermeté sans approuver des frappes

Les pays de l’Union européenne ont cherché samedi à surmonter leurs divergences sur la Syrie en s’accordant sur la nécessité d’une réponse internationale «forte».
Les pays de l’Union européenne n’ont pas soutenu le projet de frappes défendu par le secrétaire d’Etat américain John Kerry. Au lendemain d’un G20 où il n’avait pas réussi à obtenir un large soutien international, le président américain Barack Obama a lui lancé un appel aux membres du Congrès américain pour qu’ils approuvent le principe d’une opération armée. «Nous sommes les Etats-Unis. On ne peut pas rester aveugle devant les images de Syrie que nous avons vues», a-t-il déclaré dans son allocution hebdomadaire à la radio.

Lire l’article complet sur 24heures (Suisse)

Share This

About the author

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.