Syrie: Américains et Russes campent sur leurs positions à Genève

Américains et Russes doivent reprendre vendredi à Genève des pourparlers cruciaux sur la Syrie, au lendemain d’un premier round qui a confirmé leurs divergences, en dépit de l’engagement pris par Bachar al-Assad de placer son arsenal chimique sous contrôle international.
Le chef de la diplomatie américaine John Kerry et son homologue russe Sergueï Lavrov ont donné le ton lors d’une conférence de presse conjointe jeudi soir avant le début de leurs négociations.
“Nous allons travailler pour parvenir à un accord de principe afin de résoudre une fois pour toutes le problème des armes chimiques en Syrie, via l’adhésion de la Syrie à la Convention sur l’interdiction des armes chimiques (…). Nous partons du principe que le règlement de ce problème rend toute frappe sur la Syrie inutile”, a ainsi estimé M. Lavrov.
Son homologue américain s’est montré beaucoup moins catégorique, assurant de son côté que l’armée américaine “maintenait la pression” sur Damas. “Les déclarations du régime syrien ne sont pas suffisantes à nos yeux et c’est pourquoi nous sommes là pour travailler avec les Russes”, a ainsi répondu John Kerry.

Lire l’article complet sur courrierdelouest.fr

Share This

About the author

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.