Le report de l’attaque contre la Syrie et le problème iranien

Il semble bien que les États-Unis aient décidé de reporter leur décision d’agir contre la Syrie suite à l’utilisation d’armes chimiques à la Ghouta le 21 août 2013 après que le régime syrien ait accepté (en théorie du moins) de mettre ses armes chimiques sous contrôle international. L’action qui avait été prévue visait à affaiblir Assad et du même coup les intérêts stratégiques de l’Iran qui poursuit une politique d’enrichissement d’uranium qui est sur le point d’atteindre le seuil critique nécessaire à la fabrication d’une bombe atomique. L’agressivité iranienne, ses mensonges répétés relativement à sa production de matériel nucléaire, son anti-américanisme débridé et sa promesse d’effacer Israël de la carte lui ont valu un embargo, dont l’efficacité, si elle n’est que partielle, n’en est néanmoins patente.

Lire l’article complet sur quebec.huffingtonpost.ca

Share This

About the author

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.