SYRIE. Faut-il évoquer l’usage de la force dans la résolution de l’ONU ?

Chapitre 7 ou non ? Pour les Occidentaux, la menace de sanctions contre Assad doit être immédiate. Mais Moscou souhaite attendre.
“Comme avait l’habitude de le dire Ronald Reagan dans ses relations avec l’Union soviétique : “Faites confiance, mais vérifiez””, a souligné le Secrétaire d’Etat américain John Kerry lors de la conférence de presse conjointe avec ses homologues français et britannique consacrée à la Syrie, lundi matin. “Nous travaillons à une résolution forte sur la question qui nous occupe [les armes chimiques syriennes: NDLR] mais exécutable”, a-t-il expliqué, insistant sur l’accord général pour une référence à un recours à la force en cas de manquement du régime d’al-Assad à ses engagements : “Si le régime manque à ses devoirs, nous sommes tous d’accords, la Russie y compris”, a-t-il affirmé, “qu’il y aura des conséquences. Les Etats-Unis et la Russie ont conclu à la nécessité de placer une résolution du Conseil de sécurité sous chapitre 7”, a souligné le Secrétaire d’Etat, épaulé dans sa détermination affichée par les deux autres ministres du P3 Laurent Fabius et William Hague.
Le point de départ est clair : il doit y avoir une résolution du Conseil de sécurité des Nations unies cette semaine autour du désarmement chimique du régime de Bachar al-Assad.
La suite est un peu plus sujette à interprétations… Reste en effet la question des termes de cette résolution et, en particulier, l’usage possible de la force en cas de manquement de Bachar al-Assad à ses engagements, point potentiellement évoqué dans une résolution en la plaçant tout ou partie sous chapitre 7 de la Charte des Nations unies.
Pour les Occidentaux, ce lundi matin, à Paris, il ne faisait pas de doute que la menace devait apparaître mot pour mot dès cette semaine. Une sorte de “chapitre 7 a priori”.

Lire l’article complet sur Le Nouvel Obs

Share This

About the author

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.