Des Tunisiennes partiraient en Syrie pour le “djihad du sexe”

Des Tunisiennes sont parties en Syrie pour assouvir les besoins sexuels de combattants islamistes, d’après les affirmations du ministre de l’intérieur Lotfi Ben Jeddou, jeudi 19 septembre à la tribune de l’Assemblée nationale constituante.
“Elles ont des relations sexuelles avec vingt, trente, cent” djihadistes au nom du “djihad al-nikah” (“la guerre sainte du sexe”), puis “reviennent enceintes”, a-t-il déclaré. Le djihad al-nikah, qui permet des rapports sexuels hors mariage avec des partenaires multiples, est considéré par certains dignitaires salafistes comme une forme légitime de guerre sainte.

Lire l’article complet sur Le Monde

Share This

About the author

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.