A l’ONU, Dilma Roussef qualifie l’espionnage américain d'”affront”

Dilma Yousseff, la présidente brésilienne, a profité de son discours à l’Assemblée générale de l’ONU pour dénoncer les écoutes américaines menées par la NSA au Brésil, estimant qu’elles violaient les lois internationales et qu’elles constituaient “un affront”.
La chaîne Globo a révélé ces dernières semaines que la NSA avait espionné les communications de Mme Rousseff, de ses proches collaborateurs et de millions de Brésiliens ainsi que les données de la plus grande entreprise du Brésil, le géant pétrolier Petrobras.

Lire l’article complet sur Le Monde

Share This

About the author

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.