Liberté de presse au Maroc: une dérive de plus… la dérive de trop?

La liberté de presse a été une nouvelle fois bafouée au Maroc. L’arrestation arbitraire du journaliste Ali Anouzla le 17 septembre 2013 révèle au grand jour la fragilité de la dite transition démocratique du Royaume. Mais cet acte est loin d’être isolé: il s’inscrit dans une dynamique de reprise en main autoritaire du champ politique après les “concessions-ouvertures” accordées au lendemain des mobilisations populaires de 2011.

Lire l’article complet sur huffpostmaghreb.com

Share This

About the author

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.