Sans surprise, les Kurdes se disent déçus par les réformes d’Erdogan

Des dizaines de milliers d’entres eux ont manifesté hier dans les rues de Diyarbakir pour demander au Premier ministre turc d’aller plus loin. Il a annoncé l’enseignement du kurde dans les écoles privées et autorisé son utilisation pour la propagande électorale tout en abaissant le seuil pour entrer au parlement. Une meilleure visibilité mais les Kurdes veulent une vraie reconnaissance institutionnelle et un statut pour le Kurdistan sans oublier la liberté pour le chef du PKK, Abdullah Öcalan”, comme l’explique cette député kurde.

Lire l’article complet sur fr.euronews.com

Share This

About the author

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.