Nétanyahou : “J’aimerais croire Rohani, mais je ne le peux pas”

Le premier ministre israélien a martelé, à la tribune de l’ONU mardi 1er octobre, qu’il fallait “maintenir la pression” sur Téhéran, malgré un début de dégel des relations entre l’Iran et les Etats-Unis la semaine dernière, et la relance du processus de négociation sur le nucléaire prévue à la mi-octobre.

Lire l’article complet sur Le Monde

Share This

About the author

1 comment

  1. Michel Akerman Israël

    J’aurais préféré que Netanyahou donne les raisons pour lesquels il ne peut croire l’Ayatollah « modéré » désigné pour remplacer le malade mental Ahmadinéjad : ses discours passés, ses prises de position contre Israël, sa négation de la Shoah que lui a accordé CNN sans la moindre vérification etc, etc.
    Aujourd’hui notre premier ministre va encore une fois passer pour un va-t-en guerre ce qu’il n’est pas, c’est même l’inverse car il se refuse de laisser Tsahal défendre nos concitoyens face aux multitudes de provocations arabes.
    Aujourd’hui le voila encore une fois manipulé par un président américain qui laisse tomber ses alliés pour se faire bien voir de ses amis islamistes et qui a promis de ne JAMAIS attaquer un pays musulman.
    Assez de langage diplomatique, il faut dire les choses telles qu’elles sont, que cela plaise ou non à nos ennemis de l’intérieur (l’ONG J Street vient aujourd’hui en Israël nous dire de TOUT céder au terroriste Abou Mazen avec le traitre Hanegbi, revenu au Likoud après être passé à Kadima pour conserver son siège, et un député du Shass, responsable par son voté des calamiteux accords d’Oslo ).
    C’est ICI que Netanyahou aurait du faire son discours au lieu de traverser l’Atlantique pour parler à Hussein Obama. Ce voyage ne sert aujourd’hui rigoureusement à RIEN !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.