Une ligne ferroviaire Ramallah-Gaza ?

Alors qu’Israël et les Palestiniens s’apprêtent à reprendre à Washington leurs pourparlers directs, en vue d’un règlement du conflit qui les oppose, on apprend par la presse israélienne l’existence d’un projet mis en route depuis quelques années, prévoyant l’installation d’une ligne ferroviaire entre … Ramallah et Gaza. Il serait destiné à résoudre la fameuse question du « passage protégé » permettant une libre circulation entre la Judée-Samarie et Gaza. Ce projet a vu le jour il y a cinq ans, lorsqu’il s’est avéré que la ligne Jérusalem-Tel Aviv passait à deux reprises sur des terres se trouvant au-delà de la ligne verte et occupées par des Palestiniens. Lorsqu’il a fallu aborder la question d’expropriation, un problème juridique s’est posé, qui a été soumis au conseiller juridique du gouvernement. Le directeur de l’administration civile Yoav Mordehaï a eu alors l’idée de profiter de l’occasion pour proposer au ministère de la Défense de récupérer le terrain mais de l’exploiter au profit des Palestiniens. Ainsi est né le projet de relier par le train les villes arabes de Ramallah et de Gaza en utilisant la ligne expresse Jérusalem-Tel Aviv. Cette information a été confirmée par la Compagnie de Chemins de Fer israélienne (Rakevet Israël) qui a indiqué qu’elle exécutait les décisions du ministère des Transports et du Trésor. Et de préciser: « Nous avons reçu l’ordre de préparer une ligne ferroviaire entre Ramallah et Gaza, afin d’assurer une liaison entre les différentes parties dépendant de l’Autorité palestinienne et de permettre un passage rapide et sûr pour les Palestiniens qui pourront alors prendre le train à Ramallah et arriver promptement à Gaza sans être arrêtés aux postes de contrôle (!!). Il faut signaler encore que ce projet est à un stade avancé d’étude et qu’il aurait déjà été soumis à l’examen en commission. Et dans le cadre d’un nouvel accord, les Palestiniens pourraient même, à un stade ultérieur, se rendre au Terminal de Ben Gourion et utiliser les services de l’aéroport international… Curieusement, pour le moment, seul le ministère de l’Environnement s’oppose fermement au projet et il est soutenu par tous les organismes « verts » qui déplorent le fait qu’il risque de porter atteinte au paysage. Le ministre Guilad Erdan a déjà annoncé qu’il ferait tout pour qu’il ne soit pas réalisé.

Lire l’article complet sur israel7.com

Share This

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.