Quneitra : un point passage sous tension entre Israël et la Syrie

Quneitra : un point passage sous tension entre Israël et la Syrie

Durant presque 40 ans, le passage Quneitra à la frontière israélo-syrienne était une zone plutôt calme. Aujourd’hui, le point passage se retrouve régulièrement sous les tirs provenant de la guerre civile qui fait rage en Syrie Le commandant sortant du côté israélien du passage parle des changements qui ont eu lieu à Quneitra au cours de ces quatre dernières années.
Un matin de juin 2011, le major Adham Ra’ad, commandant au passage Quneitra entre la Syrie et Israël, s’est réveillé au son de tirs. Un groupe de rebelles avait réussi à prendre d’assaut le côté syrien du point de passage et à mettre en déroute les forces d’Assad qui le contrôlaient depuis sa création. Comme toutes les questions récentes concernant la Syrie, le calme a été éphémère puisque six heures après l’offensive des rebelles, les forces d’Assad sont revenues en force et ont repris le contrôle du point de passage.
Les affrontements, à quelques centaines de mètres de la frontière israélienne, bien que ne présentant pas de menace directe pour l’Etat d’Israël, sont une source d’instabilité pour la région.

40 ans de statut quo remis en question

Quneitra est le seul point de passage à la frontière entre Israël et la Syrie. Il a été ouvert sous la surveillance des forces de l’ONU en 1974 suite à la guerre de Kippour. Cependant, comme l’explique le major Ra’ad, un point de passage entre deux états ennemis n’est pas simple.
[image link=”https://tsahal.fr/files/2013/10/Major-Adham-Ra’ad-commander-of-the-Quneitra-Crossing.jpg” align=”center” alt=”Le major Ra’ad. Commandant du point de passage de Quneitra”]
«Quneitra est en service afin de permettre le passage de populations civiles et de commerçants entre les deux nations ennemies. Il a été exploité dans ce but jusqu’en 2011, lorsque le soulèvement en Syrie a commencé», a t-il expliqué.
Malgré les présences constantes de l’armée israélienne, l’instabilité de ces dernières années est source d’inquiétude pour les habitants de la région. Bien que les renseignements de Tsahal maintiennent que les Syriens n’ont aucune raison d’ouvrir un front avec Israël, des tirs de mortier provenant de la Syrie ont explosé en Israël. D’autre part, lors de plusieurs incidents, des patrouilles de Tsahal parcourant la frontière ont été la cible de tirs à partir de positions localisées en Syrie.
“La guerre se déroule à l’intérieur de la Syrie et il est difficile pour moi de croire que les Syriens trouvent un intérêt de nous attaquer compte tenu de la situation actuelle là bas. Ils ne peuvent pas se permettre d’ouvrir un nouveau front. Malgré cela, il y a encore des inquiétudes concernant les événements qui se déroulent en Syrie et c’est notre devoir de rester vigilants. C’est pourquoi nous nous tenons prêts pour faire face à toute éventualité”, déclare le major Ra’ad.
[image link=”https://tsahal.fr/files/2013/10/Gantz-border.jpg” align=”center” alt=”Gantz-border”]
Et quel avenir pour le passage Quneitra ? Seul le temps le dira. «Tant que le régime syrien demeure celui d’Assad, le passage continuera à fonctionner pour des raisons économiques et humanitaires. Si Assad tombe, je pense que le passage fermera, au moins pendant le temps nécessaire à l’armée israélienne d’évaluer exactement ce qu’il se passe de l’autre côté. C’est alors seulement que les décisions seront prises. Enfin, les soldats de l’ONU seront probablement obligés d’actualiser leur mission et il est fort probable que leur travail sera réduit.”



Source: Tsahal: Armée de Défense d’Israël

Share This
1256 9 Oct 4, 2013

2 comments

  1. Michel Akerman Israël

    Les soldats de l’ONU à Kuneitra n’ont pas la moindre utilité. Dès qu’ils ont reçu quelques balles voici quelques semaines ils ont eu ordre de plier bagages. Ceux qui se trouvent au sud Liban (la Finul) sont encore plus qu’inutiles, ils sont au service du Hezbollah qui fait ce qu’il veut dans cette région.
    Les employés de l’ONU qu’on peut apercevoir à Jérusalem dans leurs beaux 4×4 ne sont là pour profiter de l’hospitalité d’Israël et vivre grassement leur vie de planqués payés par le Machin.
    Depuis Meron Golan ou Har Péres on peut surveiller tous les mouvements des troupes syriennes ou des soldats de la “rébellion”. L’ONU ne sert à RIEN car les soldats au béret bleu ne sont JAMAIS là pour protéger Israël ou empêcher des attaques terroristes contre notre pays., souvenez-vous comment ils sont partis sur ordre de Nasser en 1967.
    Pour ceux qui ne sont pas convaincus qu’il nous faut rester sur le Golan, Terre juive, il suffit qu’ils apprennent ce qui s’est pas sur le Golan aux mains des Syriens de 1948 à 1967 et ce qu’ils ont fait en 73 quand ils ont voulu exterminer les Juifs le jour de Yom Kippour.
    Rosh Hodesh Tov et Shabbat Shalom.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.