Défense : la Turquie va-t-elle devoir renoncer à choisir un système chinois ? C’est bien possible

La Turquie pourrait revenir sur son choix d’un groupe chinois pour la fourniture d’un système de défense aérienne stratégique. Ce qui pourrait profiter au consortium Eurosam (MBDA et Thales)
Ça tangue à Ankara. Après le choix d’un groupe chinois, CPMIEC (China Precision Machinery Export-Import Corporation), pour la fourniture d’un système de défense aérienne stratégique (T-Loramids), la Turquie est en train de se rendre compte qu’elle n’a peut-être pas fait le bon choix. Et de rétropédaler. “Le choix n’est pas définitif, a récemment assuré le président turc, Abdullah Gul, qui a été cité par le Hurriyet Daily News. Il y a une liste de candidats sélectionnés et la Chine est sortie première”. En clair, cela veut dire que la Turquie est toujours en phase d’évaluation. Et entre Ankara et différentes capitales concernées, il y aurait actuellement des échanges à haut niveau et une intense activité diplomatique.

Lire l’article complet sur latribune.fr

Share This
552 1 Oct 4, 2013

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.