Ariane Bonzon – En Turquie, le gouvernement Erdogan veut contre-attaquer sur les réseaux sociaux

L’AUTEUR

Journaliste, spécialiste de politique étrangère. Elle a été en poste à Istanbul, Jérusalem et Johannesbourg. Vit et travaille actuellement entre la France et la Turquie. Dernier ouvrage paru: Dialogue sur le tabou arménien, d’Ahmet Insel et Michel Marian, entretien d’Ariane Bonzon, ed. Liana Levi, 2009.Ses articles

Contesté par la rue depuis le printemps, le Premier ministre compte lever une véritable armée virtuelle sur Facebook ou Twitter, où ses adversaires sont très présents.
En Turquie, la guerre qui oppose, depuis la fin mai 2013, le gouvernement aux manifestants qui dénoncent son autoritarisme sur les réseaux sociaux, ne s’apaise pas. Plus familiers du Net, ces derniers ont gagné la première bataille. Mais voilà qu’une seconde manche est engagée: le parti de la Justice et du développement (AKP, au pouvoir depuis 2002) a levé une «véritable petite armée sur les réseaux sociaux, où 6.000 adhérents du parti seront désormais chargés de faire entendre la parole officielle».

Lire l’article complet sur slate.fr

Share This
685 9 Oct 5, 2013

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.