Document « Galant » : Aveux de Boaz Harpaz

« Oui, c’est moi qui ait produit le document tronqué ! », a fini par avouer vendredi le général (Rés.) Boaz Herpaz aux policiers qui l’interrogeaient. Ces aveux confirment par là également que l’annonce spectaculaire faite par le journaliste Amnon Abramovitz, de Arutz 2, était prématurée et fantaisiste. Sans prendre de précautions éthiques et déontologiques, le journaliste prétendait alors « tenir en main un document authentique et explosif, émanant probablement d’Ehoud Barak et Yoav Galant, dans le but de promouvoir le second pour le poste de chef d’Etat-major ». Il y est parvenu certes, mais ni lui ni le ministre de la Défense ne sont apparemment impliqués dans la rédaction ou la diffusion de cette lettre. Harpaz a été interrogé durant de nombreuses heures depuis son arrestation à l’aéroport Ben-Gourion. Des soupçons d’obstruction à l’enquête ont sans doute été le levier qui l’a poussé à avouer. Harpaz a fourni le mobile selon lequel « il aurait agi ainsi pour nuire au ministre de la Défense qui se précipitait pour trouver un successeur à Gaby Ashkenazy, en causant ostensiblement du tort à ce dernier ». Mais ces aveux ne satisfont pas encore les enquêteurs, car le mobile semble léger, et ils se disent « persuadés qu’Harpaz leur cache encore des choses, notamment la présence et l’identité de complices ou même des commanditaires, bien que Boaz Harpaz leur a affirmé « qu’il avait agi seul et sur sa propre initiative ».

Lire l’article complet sur israel7.com

Share This

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.