La France invite un député du Hezbollah

Alors que la classe politique passe son temps à essayer d’obtenir des indices sur l’étape future dans la région, une ouverture européenne discrète est en train de se faire en direction du Hezbollah. Il y a une semaine, le responsable des relations internationales au sein du Hezbollah, le Dr Ammar Moussaoui, s’est rendu en Italie pour participer à une conférence sur les relations entre les peuples et les États du bassin méditerranéen, ainsi que sur l’immigration clandestine et la lutte contre le terrorisme. Certes, le Hezbollah est régulièrement invité à participer à ce genre de conférences en tant qu’acteur important au Liban, voire dans la région. Mais le timing de ce rendez-vous lui donne une toute autre dimension.
De plus, c’est désormais au tour du député membre du bloc de la Résistance, Ali Fayad, d’entamer dès aujourd’hui une visite en France. Il a été invité officiellement pour participer avec deux de ses collègues, Samir el-Jisr et Ghassan Moukheiber, à un débat à l’Assemblée nationale française sur l’abolition de la peine de mort. La France milite activement pour cette abolition au sein de l’Europe mais aussi dans le monde, et les députés ont été sciemment choisis parce que les partis ou blocs qu’ils représentent ont une opinion précise sur le sujet. Mais selon une source parlementaire libanaise, ce n’est pas le président de la Chambre qui a choisi les députés devant participer à ce débat, comme cela se fait souvent. Les noms ont tout simplement été envoyés par l’ambassade de France au secrétariat du Parlement. Si le député Ghassan Moukheiber est connu pour son activisme en faveur des droits de l’homme et contre la peine capitale, et si Samir el-Jisr, en tant qu’ancien ministre de la Justice et en tant qu’avocat, a aussi une position plutôt favorable à cette abolition, le Dr Ali Fayad qui représente officiellement le Hezbollah y est hostile, le parti dont il est membre ayant à plusieurs reprises réclamé la peine capitale pour les espions libanais travaillant pour le compte d’Israël par exemple.
C’est donc sans doute pour entendre toutes les opinions et tenter de convaincre les récalcitrants que l’ambassade de France a choisi un éventail varié de députés libanais pour les inviter en France.
Mais en même temps, l’invitation adressée au Dr Fayad ne peut pas être simplement placée sous cet angle. S’il est vrai que l’Union européenne s’est empressée d’expliquer, après la mise de l’aile militaire du Hezbollah sur la liste européenne des organisations terroristes, qu’elle continue de reconnaître la représentativité du Hezbollah en tant que formation politique, l’invitation du Dr Fayad en France reste une initiative peu banale, d’autant que la France a été l’un des pays les plus actifs pour convaincre les membres hésitants de l’Union européenne de placer la branche armée du Hezbollah sur la liste des organisations terroristes.

Lire l’article complet sur lorientlejour.com

Share This
433 4 Oct 8, 2013

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.