Inghir-Jerusalem : les echos du Mellah, de Kamal Hachkar

Au Maroc, Juifs et Musulmans savaient vivre ensemble
Diffusé dans sa version de 52 minutes sur 2M, le film a connu un grand retentissement au Maroc. Il sort ce 9 octobre 2013 dans les salles françaises dans une version de 86 minutes, tout à fait passionnantes.
Un enseignant franco-marocain passionné d’Histoire qui va régulièrement retrouver les origines de sa famille en pays amazigh, un homme balloté de lieu en lieu par l’immigration ouvrière et qui en hérite une sensibilité particulière aux déracinés : rien d’étonnant à ce que Kamal Hachkar se soit intéressé à cet épisode étonnant de l’Histoire marocaine, l’exode des Juifs du début des années 60. Après 2000 ans d’Histoire commune, ils ont quitté l’Atlas sans demander leur reste, ne laissant que les tombes de leurs familles et des maisons qui tombent depuis en ruine. (1)
Le film rétablit un pont : Hachkar parle avec sa famille et les habitants de Tinghir, ville du centre-est marocain dans la vallée du Todgha, mais aussi en Israël avec les Juifs de Tinghir qui n’ont pas oublié. Il les met en relation en regardant des photos mais aussi via skype. Ce faisant, il documente des coutumes mais rend surtout compte de la coexistence pacifique des deux communautés et de la conscience de ce passé commun, évoqué avec émotion dans les réunions qu’il provoque. – See more at: https://www.africultures.com/php/index.php?nav=article&no=11832#sthash.8HT8osAh.dpuf

Lire l’article complet sur africultures.com

Share This
425 1 Oct 9, 2013

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.