Le quotidien Le Monde miroir du Front National


Marine Le Pen affirme que qualifier le parti qu’elle dirige « d’extrême droite » est « péjoratif » et utilisé pour « nuire ». Elle a donc décidé d’ester en justice afin de faire cesser « l’insulte » et la « guerre sémantique » contre le FN. Décision qui opère comme un chiffon rouge agité devant le quotidien Le Monde qui, tel un taureau excité, relève le défi en publiant un article confirmant en gros et en gras : « Le Front national, parti d’extrême droite ».
S’il ne s’agit pas ici de dédouaner le Front National de son extrémisme, il est intéressant par contre de relever celui du quotidien où un sondage maison, concernant l’élection présidentiel de 2007, donnait 80% des votes à Olivier Besancenot, candidat d’extrême gauche de la LCR devenu depuis le NPA.
Dans le corps de l’article, l’auteur assure que Marine Le Pen s’empare « de la laïcité (même si c’est pour mieux dénoncer « l’islamisme ») ».
L’islamisme n’est-il pas condamnable ? Faut-il être du FN pour le condamner ? Sont-ils forcément du FN tous ceux qui le condamnent ? Comment peut-on reprocher la condamnation de l’islamisme quand bien même est-on du FN ? N’est-ce pas là preuve d’une certaine sympathie envers tout ce qui touche l’Islam de la part du journaliste ? A n’en pas douter !
Mais là n’est pas le plus risible de la ”démonstration”de l’auteur mais dans ce qui suit :
« Redisons-le donc clairement : par sa seule position sur l’échiquier politique français, autant que par ses idées et son projet, le Front national est, aujourd’hui comme hier, un mouvement d’extrême droite.
Sa dénonciation du « système » et des élites, la préférence (ou priorité) nationale qu’elle veut imposer, la stigmatisation de l’immigration et de l’islam, la condamnation de l’Union européenne et du « mondialisme » en font un parti réactionnaire. Un parti opposé aux principes républicains d’égalité, de fraternité et de liberté – en l’occurrence de liberté de la presse –, dès lors que Mme Le Pen prétend dicter à chacun son vocabulaire et ses analyses ».
A bien comprendre ”l’analyse” de l’auteur, qui n’est évidemment pas sympathisant du Front National, celui-ci doit juger parfait ou presque le système politique défaillant en place qui voit, élection après élection, les électeurs s’abstenir et un Front National engranger jour après jour de nouvelles inscriptions. Il doit, probablement, estimer remarquable le partage d’une richesse quasi inexistante et l’explosion de la dette nationale. Il doit également évaluer bénéfique l’arrivée de clandestins, aux dépens cependant des chômeurs et des mal-logés, ainsi que la croissance de l’Islam et de ses ”atouts”tels l’excision, le mariage forcée ou la quête de lois punissant le blasphème sans oublier ces centaines de territoires perdus de la République où le mondialisme s’étend sans retenue sauf en ce qui concerne le Français de souche exclu. Le plus grotesque étant lorsque Le Monde reproche l’atteinte à la liberté de la presse ! Il suffit de compter les commentaires censurés des internautes dès lors qu’ils ne collent pas avec la doctrine maison et les articles penchant toujours dans le même sens idéologique pour concevoir aisément les limites du journal en ce qui concerne la liberté chérie qu’il revendique.
Limites qui, bien sûr, ne peuvent être condamnables tant que c’est lui qui les pose !
La démocratie, le respect de l’opinion contraire n’est donc pas la première des vertus de ce journal. En fait, ne pas être d’accord avec celui-ci revient à être dénoncé comme « réactionnaire » et mis à l’index comme « extrémiste de droite » lorsque ce n’est pas de « raciste ».
Autrement dit, adepte du Front National ! On s’étonne encore que ce parti ne soit pas majoritaire à lui tout seul !
La somme des sympathisants idéologiques du journal et du Front National sont minoritaires. Cependant c’est eux qui décident de l’agenda pour la majorité des Français. Il est donc urgent de les expulser du jeu politique et de libérer cette France qui a tant donné de lumières à la planète dans le passé.

Source: Victor Perez

Share This
1281 3 Oct 9, 2013

1 comment

  1. Akerman Michel Israël

    Le Monde et le FN ont pourtant un point commun : leur haine d’Israël.
    Les membres du FN ont soutenu Saddam Hussein après la guerre contre l’Iran (1,5 millions de morts au moins), son invasion du Koweït qui a entraîné la première guerre du Golfe. Ils continuent aujourd’hui en étant reçus à Téhéran.
    Le Monde est pire que la télévision d’état Antenne 2 et son antisioniste de service, l’affabulateur Enderlin. TOUS les articles sur Israël sont de la même eau que ceux de l’Huma ou de Libération et pourtant il jouit d’une étonnante respectabilité tout comme chez nous le journal Haaretz qui fut, voici bien longtemps, un quotidien sioniste.
    Alors les petites querelles FN-Le Monde ne sont là que pour amuser la galerie, sur le fond (et sur la haine d’Israël) ils sont d’accord.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.