Une conférence sur Aristote assimilée à du terrorisme en Turquie

Vive déception quant aux réformes démocratiques promises
L’étude des auteurs classiques pose autant de problème que les publications tabous de chez Belge. Accusé quant à lui « d’être membre d’une organisation illégale », Deniz Cihan Zarakolu, né en 1975, risque jusqu’à douze années de prison. Ce jeune thésard, qui après deux ans de détention n’a pas encore été en mesure de prétendre à la libération conditionnelle, a eu la mauvaise idée de donner conférence sur La politique du philosophe Aristote au sein de l’université du BDP, parti légal pro-kurde qui siège au Parlement turc…
Alors que l’on évoque l’accueil de la Turquie au sein de l’Union européenne, on pourrait s’attendre à ce que les pays membres et notamment la France plaident en la faveur de la liberté d’expression et de la libération des dissidents politiques. Or, la priorité de Bruxelles aura visiblement été de publier le texte d’un accord « sur la coopération entre le bureau de police européen et la République de Turquie », encourageant les Etats membres à renforcer leur coopération avec la Turquie dans le cadre de la lutte contre le terrorisme.

Lire l’article complet sur actualitte.com

Share This
294 7 Oct 9, 2013

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.