Benkirane 2 ou l’exception marocaine…

Le Royaume, qui a traversé de façon aussi originale que maîtrisée les épisodes mouvementés sous d’autres cieux du « Printemps arabe », ne s’emploiera donc pas à reprendre à son compte les scénarii à l’égyptienne ou à la tunisienne.
Chez nous [au Maroc], globalement, le calme et la sécurité publique règnent, l’économie tourne aussi bien que le permettent la conjoncture internationale et ses effets locaux, les mouvements sociaux n’expriment pas de ras-le-bol généralisé et l’opinion publique se passionne surtout pour l’élection du prochain président de la Fédération de football ou l’interpellation de deux jeunes « mélangeurs de salive ». N’étaient-ce d’ailleurs les réseaux sociaux et quelques portails comme www.lnt.ma, ces émules de George Brassens seraient encore embastillés à Nador !

Lire l’article complet sur edito.lnt.ma

Share This
361 1 Oct 12, 2013

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.