La Turquie d’Erdogan peut-elle entrer dans l’Europe ?

Après bientôt 15 ans de négociations restées lettre morte, les Turcs délaissent peu à peu l’idée européenne. “En 2004, selon les euro-baromètres, près de 70 % de la population turque était favorable à l’adhésion à l’UE. Aujourd’hui, on en compterait à peine 40 %”, constate Bastien Alex, chercheur à l’Iris (Institut de relations internationales et stratégiques). “Les Turcs sont un peuple fier, dont le sentiment nationaliste reste fort. L’attitude de certains dirigeants européens a nourri leur impression d’être considérés comme des citoyens de seconde zone, alors logiquement, certains se sont détournés de l’UE”, précise le chercheur.
Pour autant, l’idée de rejoindre l’Europe des 28 anime encore le pays, du moins sa scène politique. Et très vite, après l’annonce d’une relance des négociations d’adhésion, on pouvait entendre le ministre turc des Affaires européennes, Egemen Bagis, exalter “le niveau atteint aujourd’hui par la Turquie en termes de démocratisation, de droits de l’homme et de développement économique”, au plus près “des standards de l’UE”.cliquez ici

Lire l’article complet sur Le Point

Share This

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.