Au Liban, la route tue plus de plus en plus, principalement des jeunes

“Au Liban, on conduit comme des kamikazes“. Farah, comptable de 28 ans, traduit la pensée de tous ceux qui circulent sur les routes d’un pays où la mauvaise conduite notoire fauche chaque année de plus en plus de vies, des jeunes en majorité.

Lire l’article complet sur 24heures (Suisse)

Share This
316 0 Aug 29, 2010

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.