Liban : un massacre évité de justesse

Trois jours après le double attentat suicide à Beyrouth près de l’ambassade d’Iran, une voiture piégée a été désamorcée vendredi dans l’est du Liban, selon une source de sécurité.

“L’armée libanaise a réussi à désamorcer à l’aube une voiture de type Buick bourrée de 400 kg d’explosifs qui était garée sur une route de la plaine de la Békaa (un fief du Hezbollah, ndlr) entre les villages de Maqné et de Younine”, au nord de la ville de Baalbeck, a indiqué cette source.

Selon l’agence nationale d’information (ANI, officielle), le véhicule se dirigeait vers Beyrouth.

Des militaires libanais avaient repéré la voiture suspecte et s’étaient lancés à sa poursuite. Un échange de tirs les a opposé aux passagers qui ont réussi à prendre la fuite. Le véhicule a été retrouvé peu après les pneus crevés.

Les attentats et incidents sécuritaires au Liban se sont multipliés en raison de l’implication de certains partis dans la guerre en Syrie. Soutien indéfectible du régime du président syrien Bachar el-Assad, le Hezbollah combat officiellement depuis plusieurs mois aux côtés de l’armée syrienne.

Lire l’article complet sur lorientlejour.com

Share This
495 1 Nov 22, 2013

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.